J'ai testé pour vous le village 1900. " Le Bournat "





C'est à Paul Jean Souriau que le village 1900 doit son existence, et il a eu raison d'imaginer ce parc à thème. Nous avons acheté le billet d'entrée pour le parc en journée, et avons poursuivi l'expérience en soirée, profitant d'une ouverture nocturne. Nous avons ainsi déambulé à travers les arbres et les vieilles pierres, laissant les souvenirs des vieilles choses nous accoster.



Le savonnier, le tourneur sur bois, le coutelier, le meunier et le brasseur se retrouvent autour de leur production dans la grande cour à l'heure de la pause. Seul l'instituteur continue à accueillir les très anciens élèves venus retrouver les odeurs de craie et d'ardoise. Le parquet craque, la lumière est blafarde et le poêle réchauffe les tables d'écoliers. Quelques graffitis ici et là. Des cartes de la Dordogne et du monde sont installées au mur chaulé, entre les tables de multiplication et l'alphabet.


Inés, 8 ans est ravie de remonter un temps qu'elle n'a pas connu. Elle s'exclame à chaque découverte. Nous prenons le temps de retrouver nos sensations perdues.

Nous avons pris le manège enchanté, la grande roue, la chenille. Lentement. Au Bournat, la ruche en occitan, pas de cheval au galop, ni de vertige. Une prise de conscience que depuis 50 ans, nous perdons le fil qui nous relie à notre bon sens.

Le repas du soir, avec lampion, accordéon et nappes à carreaux a été le clou de la journée.

Un moyen de s'amuser autrement avec ses amis, ou en en famille. Le repas était trop copieux, mais la fête était au rendez-vous.




24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout